Jusqu’a ce samedi: le Hartmannswillerkopf en peinture

Derniere possibilite jusqu’a ce samedi pour voir cette exposition … KrigarganzneuEn cette année du centenaire de la Première Guerre mondiale, l’ambassade d’Allemagne à Paris a souhaité proposer un projet original : immortaliser le passé et le présent du Hartmannswillerkopf par le biais de l’art pictural. Le Hartmannswillerkopf est un éperon rocheux pyramidal, dans le massif des Vosges. Des combats qui s’y déroulèrent durant le premier conflit mondial. Un collectif d’artistes du Land du Schleswig-Holstein, les Norddeutsche Realisten, a été invité à venir peindre sur le motif en juin 2014.

Qu’il pleuve ou qu’il vente, du lever du soleil à la tombée de la nuit, ces artistes – Tobias Duwe, André Krigar, Nikolaus Störtenbecker, Frank Suplie, Till Warwas et Margreet Boonstra – ont cherché à capter l’atmosphère qui règne aujourd’hui sur le Hartmannswillerkopf.

Grâce aux Norddeutsche Realisten, le souvenir de ce site historique qui rapproche aujourd’hui la France et l’Allemagne est désormais fixé sur la toile. Leurs œuvres illustrent ce qui est devenu pour nous une heureuse réalité : la paix et l’amitié.

Ces tableaux sont exposés à la galerie Rose (Großer Burstah 36, 20457 Hamburg) du 5 mars au 11 avril (du mardi au vendredi de 11h à 18h, le samedi de 10h à 14h).

Google mis en demeure par Hambourg

Un office allemand de protection des données a intimé mercredi à Google de modifier ses pratiques de divulgation des informations personnelles, un nouvel épisode dans la lutte entre le géant américain de l’internet et les autorités dans plusieurs pays européens. L’Autorité de protection des données de la ville-Etat de Hambourg a demandé à Google de « prendre les dispositions nécessaires pour placer les pratiques d’exploitation des données sur ses utilisateurs allemands sur une base légale recevable », selon un communiqué.
Lire la suite sur http://www.7sur7.be/

La nouvelle coalition se met en place

Suite aux élections de février dernier, le SPD et les Verts ont présenté mercredi 8 avril leur contrat de coalition dans le cadre de la Deichtorhallen.

Epais de 115 pages, il est intitulé « Nous créons ensemble un Hambourg moderne.» Katharina Fegebank (leader des Verts de Hambourg) et Olaf Scholz (SPD, maire sortant) ont détaillé leur accord dans le cadre de la politique de transport, de l’environnement ainsi que de la formation, des finances et de l’accueil des réfugiés. A noter que le sénat de Hambourg, sorte de gouvernement de la ville-état, passe de 10 à 11 sénateurs. Deux membres du SPD quittent cette assemblée; trois membres des Grüne la rejoignent. Katharina Fegebank devient sénatrice en charge des sciences, de la recherche et de la parité en plus de son rôle de vice-maire. Jens Kerstan, ancien chef de la section des Verts, devient ministre pour l’énergie et l’environnement. Till Steffen est le troisième Grüne de ce gouvernement. Déjà ministre de la justice dans le cadre de la coalition Noire-Verte (CDU & Grüne) jusqu’en 2010, il revient à sa tête dans le cadre d’une nouvelle coalition. Ces aménagements n’ont pas été faciles d’après Scholz car, comme le dit le dicton, on ne change pas une équipe qui gagne et il a été difficile au SPD de libérer des sièges pour ses nouveaux partenaires.

L’alliance gouvernementale n’est pas encore définitivement scellée. Elle doit encore être validée par une assemblée du parti écologique prévue le 14 avril et un congrès du parti du SPD le 12 avril. Alors seulement Olaf Scholz sera confirmé maire de Hambourg à la tête de cette coalition Rouge-Verte.

Illustration : Kerstan, Fegebank, Scholz et Dressel (de gauche à droite.). Photo : dpa

Côte d’Ivoire et Ghana au tribunal de Hambourg

FM-692x360Un litige frontalier oppose la Côte d’Ivoire au Ghana devant le Tribunal international du droit de la mer (TIDM), à Hambourg en Allemagne au sujet de la suspension des activités d’exploration pétrolière dans la zone maritime que se disputent Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, la résolution de ce différend frontalier entre ces deux États ne devrait pas intervenir avant 2016.

Saisi de ce conflit, le Tribunal international du droit de la mer (TIDM) d’Hambourg (Allemagne), devrait se prononcer sur les mesures conservatoires réclamées par Abidjan : arrêt dans la zone contestée de toute exploration pétrolière et de toute attribution de licence. Lire la suite sur burkina24.com