Fin de l’hécatombe de phoques en Mer du Nord

Heuler-Rekord-in-der-Seehundstation-FriedrichskoogUn virus contagieux de la grippe avait fait rage le long des côtes du nord de l’Allemagne. Près de 2 000 phoques morts ont été trouvés. Le bureau du parc national de la Wattenmeer avait le premier donner l’alerte. Le pic de l’épidémie est apparemment passée. C’est du moins ce que confie Hendrik Brunckhorst, porte-parole du parc national pour le Schleswig-Holstein en Tonning. « Il y a encore quelques phoques morts échoués sur la côte, » dit-il.
La situation est similaire en Basse-Saxe et dans la mer des Wadden (qui dépend de Hambourg). Peter Körber, du parc national de Hambourg de lamer des Wadden précise: « Nous avons trouvé que très occasionnellement des phoques morts. » Et Imke Zwoch, le porte-parole du parc national de Basse-Saxe, a ajouté: « Depuis le 28 Novembre, nous n’avons plus trouvé de carcasses. »
En octobre, la situation était très différente. Certains jours, quelque 60 phoques morts ont été trouvés dans le Schleswig-Holstein. Tous ont été probablement victimes du virus H10N7 de la grippe. Ce nouveau type de virus s’est visiblement déplacé depuis le Kattegat suédois, où il a été découvert au printemps, jusqu’à la côte danoise Mer du Nord puis vers le sens de Schleswig-Holstein. En octobre, les conséquences sur les plages étaient alors visibles. Les gardes des parcs (appelés « chasseurs » de phoques) ont patrouillé le long des estrans et achevés les animaux malades de leurs souffrances. Le parc national avait mis en garde les populations de ne pas toucher les phoques échoués et de tenir les chiens à l’écart des animaux. Dans le cas contraire, la menace d’une transmission de l’agent pathogène était réelle.
« La population de phoques n’est plus en danger de disparition», a déclaré le porte-parole Hendrik Brunckhorst. « Dans la Mer des Wadden (Schleswig-Holstein), 1606 cadavres ont été dénombrés pour une population estimée à 13 000 phoques. » Soit plus de 10% de la population, sans compter les cadavres non retrouvés. En Basse-Saxe, le virus a beaucoup moins fait de victimes. Là, 228 phoques ont été retrouvés morts au total pour une population estimée à 6500.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.