La Rote Flora pour 820 000 eur

"LA" Rote Flora à Hamburg  |  © C.Ohde/Bildagentur-online/dpa

« LA » Rote Flora à Hamburg | © C.Ohde/Bildagentur-online/dpa

Il est des sujets dont il est utile de se débarrasser en période électorale (voir notre article Rentrée politique à Hambourg). Le Rote Flora en faisant partie jusqu’à samedi dernier, 1er novembre. Depuis la pression sur les épaules d’Olaf Scholz est retombée puisque la ville vient de racheter cet ancien théâtre à son propriétaire. La date est symbolique puisque le vieux théâtre est occupé depuis exactement 25 ans par des anarchistes. En janvier de cette année, la ville avait proposé à l’ancien propriétaire Kretschmer une somme de 1,1 million d’euro; celui-ci, investisseur immobilier dont l’intention était de démolir le théâtre pour y construire un nouvel immeuble, avait alors refusé.

Un propriétaire trop gourmand mis en faillitte
Depuis, le Trésor Public local (Finanzamt) avait demandé la mise en faillite, car Kretschmer avait un passif d’impôts. Le 22 mai, les procédures d’insolvabilité ont été ouvertes. Ni lui, ni son conseiller Gert Baer n’était dès lors autorisé à négocier avec la ville, mais uniquement le liquidateur Nils Weiland en avait le pouvoir. C’est donc avec le groupement de créanciers que la ville vient de finaliser l’achat pour un montant de 0,82 M€, soir 300 000 € économisés pour le contribuable. Le ministre des finances, Peter Tschentscher, s’est félicité que « l’annonce par le Sénat plus tôt cette année du rachat de la Rote Flora soit mis en œuvre». Pour être exact, ce n’est pas la ville qui détient les clés, mais la fondation Daniel Lawaetz. Celle-ci a été fondée en 1986 par la ville de Hambourg pour favoriser, entre autres des projets résidentiels pour personnes socialement défavorisées. Tschentscher a promis que la Fondation ferait également un autre usage non-commercial du batiment, en plus, de la création de logement. Elle a été en mesure d’accompagner un développement pacifique dans le sens de la culture de quartier.
S’il s’agit de la fin d’une épisode juridico-fiscal, l’histoire du Rote Flora va continuer de s’écrire. Devenu symbole de l’extrême gauche à Hambourg, il est souvent le point de ralliement de manifestation comment en décembre dernier (notre article ici). D’autres sont annoncées pour dimanche 16 novembre.

A relire: Le squat « Flora » et sa drôle de faune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.