Hinz und Kunzt à Hambourg, le journal des sans-abri

Hinz und Kunst est un magazine à la croisée de plusieurs mondes à Hambourg

Un jeu de mot qui en dit long
Bildschirmfoto-2013-12-20-um-13.06.30-228x300Hinz und Kunz, c’est une expression allemande connue pour signifier « Pierre, Paul, Jacques ». La volonté singulière de ce magazine est ainsi affiché ; il est adressé à tous, sans condition. D’autant plus qu’il traite des questions sociétales et culturelles. Ainsi, le magazine a eu la bonne idée de rajouter un T à la fin de l’expression, pour rappeler le mot « Kunst« , qui signifie l’art en allemand.Par ce jeu de mot, on comprend la philosophie du magazine ; démocratiser l’accès aux questions souvent considérées comme secondaires.

Un revenu pour les sans domicile fixe
On estime à au moins 1.300 le nombre de personnes qui dorment dans la rue à Hambourg. Un nombre élevé, et surement faussé tant il est difficile d’établir des statistiques réelles sur ce sujet. Hinz und Kunzt a donc décidé de leur venir en aide en leur offrant la possibilité de gagner de l’argent en vendant le magazine. Alors que ce dernier leur est vendu à 0, 75€, les sans-abri les revendent aux passants pour 1,70€. La différence reste intégralement pour le vendeur. Chaque vente du magazine peut donc lui rapporter environ 1€. Ce « revenu » est donc loin d’être négligeable quand la manche rapporte peu.

Une démarche d’insertion sociale 

Si on voit tout de suite l’intérêt financier, c’est en allant à la rencontre des sans-abri qu’on perçoit également la démarche sociale d’Hinz und Kunzt. Un sans-abri dans la grande rue commerçante qui mène au Rathaus, nous a ainsi confié : « vendre le magazine, c’est aussi pouvoir discuter. Les gens s’arrêtent plus facilement pour nous parler ». Hinz und Kunzt, c’est donc la rencontre entre plusieurs mondes ; la démarche artistique et sociétale du magazine, le vendeur SDF et le lecteur intéressé.

Une démarche unique au monde ?
Peut-être ce projet vous fait-il penser à Big Issue au Royaume-Uni ? Ce magazine est lui aussi vendu par les sans-abris dans la rue, dans une démarche financière et sociale. A une différence près ; au Royaume-Uni, le magazine n’est pas écrit par des SDF, la plupart du temps, sur la condition de vie des SDF. Hinz und Kunzt a choisi d’aider les SDF, au contraire de Big Issue, qui s’appuie entièrement sur le travail des sans-abri.

A relire: Un supermarché pour s’entraîner à revenir dans le monde du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *