Rentrée politique à Hambourg

Olaf Scholz (Bild: Florian Jaenicke, hamburg.de)

Olaf Scholz (Bild: Florian Jaenicke, hamburg.de)

Les vacances sont finies, à la fois pour les écoliers et pour les politiques. Le sprint final commence pour les élections à la mairie de Hambourg prévus en février 2015. Si, d’après le MOPO, presque personne ne doute qu’Olaf Scholz triomphe à nouveau, il n’en reste pas moins quelques sujets d’achoppement.

Le retour du bac à 19 ans

Jusqu’en 2008, l’Abitur se passait à 19 ans après 9 années d’études en Gymnasium. Depuis cette date, le bac allemand se passe à 18 ans à l’issue de la « zwölfte Klasse » après 8 ans en Gymnasium.  Une initiative citoyenne va être lancée le 18 septembre pour un retour à la « dreizehnte Klasse » et un date à 19 ans. 63 000 signatures sont nécessaires pour obtenir l’organisation d’un référendum. Si ces signatures sont obtenues, le référendum devrait avoir lieu en parallèle de l’élection de Février. Une défaite serait une petite catastrophe, et pas seulement pour le SPD.

L’approfondissement de l’Elbe (Elbvertiefung):

Tous les 10 à 20 ans, le chenal entre Hambourg et Cuxhaven est creusé pour s’adapter à la croissance régulière des porte-conteneurs.  Le tribunal administratif fédéral de Leipzig doit statuer le 2 octobre sur les plaintes en cours. Ce sera une décision existentielle pour le ministère de l’économie : un arrêt de ce projet éjecterait Hambourg de la liste des grands ports européens capables d’accueillir les cargos de demain. De leur côté, les organisations environnementales avertissent qu’un nouveau dragage endommagerait l’écosystème de la rivière (en plus d’augmenter l’amplitude des marées et des crues au niveau de Hambourg).

Jeux olympiques (Olympia): Aujourd’hui, le Sénat est préoccupé par préparer pour une éventuelle candidature olympique. Début décembre, la confédération allemande des sports olympiques (DOSB) décidera s’il présente la candidature de Hambourg ou Berlin dans la course pour les Jeux 2024. Le Sénat veut que les jeux – mais les hambourgeois les veulent aussi? A priori oui, voir cet article.

Le rachat de réseau de gaz :

C’est le résultat d’une initiative populaire, suivi d’un référendum : la ville doit racheter à E.On le réseau de gaz. Les dialogues avec E.On, l’actuel concessionnaire et exploitant, sont encore en cours. Si les deux parties ne s’accordent pas avant l’automne, la ville pourrait exercer sa clause de résiliation spéciale. Ce sujet est donc bien sur la table de rentrée.

Bientôt une vignette environnement comme à Berlin ou Munich ?

Le 5 novembre, la pureté et la pollution de l’air seront sur la table de la cour administrative. Celle-ci doit examiner une plainte déposée par le BUND (Bund für Umwelt und Naturschutz Deutschland , ligue de protection de la nature et de l’environnement). Si la cour donne raison aux requérants, alors la ville devra faire un effort dans la lutte contre la pollution de l’air par les oxydes d’azote, soit au travers d’une vignette environnement, soit au travers d’un péage urbain. Deux directions vers lesquelles le sénat actuel ne veut pas aller.

Du côté de l‘économie

En octobre, les résultats des tests de résistance (stress-test) de la banque HSH-Nordbank  seront publiés par les superviseurs bancaires européens. Cela déterminera le niveau auquel la banque est exposée à une éventuelle récession. Hambourg est actionnaire à double titre de cette banque : directement à hauteur de 10% du capital et indirectement via la joint-venture commune avec le Schleswig-Holstein (HSH Finanzfonds AöR) qui détient 60% du capital. Autre dossier économique : la fusion entre les armateurs allemand Hapag-Lloyd et chilien CSAV. Avec 173 M€ de pertes sur le premier semestre, Hapag-Lloyd est en crise et la ville, son principal actionnaire (37%) n’a pas l’intention de mettre la main au portefeuille.  En savoir plus sur cette fusion.

Rote Flora et Esso-Haüser: sujets clivants

La ville voudrait bien racheter cet ancien théâtre à l’investisseur immobilier Klausmartin Kretschmer. La seule option pour déminer ce sujet qui a donné lieu à des heurts avec les 2000 policiers mobilisées en décembre dernier. Une procédure d’insolvabilité est en cours pour forcer le propriétaire à la vente. La fin de cette histoire, hautement émotionnelle, n’est pas écrite. Autre sujet sensible : les 6000 m² de terrain laissé libre après la démolition des Esso-Häuser dans le quartier de St-Pauli. Un processus unique devrait permettre aux habitants du quartier de co-décider à quoi ressemblera le quartier plus tard. A partir de février, d’après le planning, une concertation devrait commencer pour que les travaux (prévus pour débuter en 2017) ne fassent pas perdre son identité et son âme au quartier. Encore un sujet chargé en émotion. Lire notre article ici ou bien écouter cette émission (Gentrification : la nouvelle bataille de Hambourg, radio France).

3 réflexions au sujet de « Rentrée politique à Hambourg »

  1. Ping : A deux mois des élections du Landtag | Info Hamb(O)urgInfo Hamb(O)urg

  2. Ping : Olaf Scholz, nouveau Plénipotentiaire | Info Hamb(O)urgInfo Hamb(O)urg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.