Une banquet de la Saint Matthias sans fausse note pour le Premier Ministre

Vendredi soir, ce n’est pas un, mais bien deux drapeaux qui flottaient sur le Rathaus, à l’occasion de la venue du Premier Ministre pour le banquet de la Saint-Matthias. Invité en cette année de commémoration du traité de l’Élysée, Jean-Marc Ayrault a séduit hôtes et convives lors d’un discours sur l’avenir de l’Europe.

Montée des marches

Montée des marches

Mr et Mme Ayrault

Hambourg, 19h. Tapis rouge, robes longues et smokings noirs : les prestigieux invités de la Matthiae-Mahlzeit arrivent au compte-goutte dans le hall du Rathaus. Certains se prêtent un instant au jeu des photographes, d’autres se dirigent directement vers la salle de réception. Arrivée remarquée pour la présidente de la Bürgerschaft, Carola Veit, ainsi que pour l’invité d’honneur Ulrich Wickert, qui resteront longtemps sous la mitraille des journalistes. Bientôt pourtant, on s’impatiente de voir arriver le Premier Ministre. Sur les coups de 20h, Olaf Scholz vient se poster en haut de l’escalier, comme le veut la tradition. Et là, tout le monde sait : « il arrive », entend-on. Très sobrement, Jean-Marc Ayrault monte les marches, accompagné de sa femme et de la délégation française. À noter dans les rangs, la présence du député de la 7e circonscription des Français de l’Étranger, Pierre-Yves Le Borgn’. La mine réjouie, le Premier ministre et Premier Bürgermeister échangent alors de chaleureuses salutations. Puis, suivant le protocole, Jean-Marc Ayrault s’en va remplir le Livre d’Or de la Ville de Hambourg, dernière étape avant le banquet. Bonne chance cependant à celui qui saura décrypter le message sibyllin qu’il y a laissé…

Un discours au goût allemand

Le maire de Hambourg et le Premier ministre

Olaf Scholz et Jean-Marc Ayrault

Au menu des discours, Olaf Scholz s’est exprimé le premier. Il s’est reconnu dans le parcours municipal de Jean-Marc Ayrault, même s’il n’a pas prétendu égaler les 23 ans d’exercice de l’ancien maire nantais. Sur les traces d’un passé commun avec la France, il a aussi rappelé la présence consulaire française dès 434 et les intenses échanges commerciaux qui demeurent entre la France et Hambourg. Dans un discours de 25 minutes tenu de bout en bout en allemand, le Premier ministre a, quant à lui, rendu hommage à son hôte et à la ville hanséatique, « cette magnifique métropole », avant de se prononcer sur les relations franco-allemandes. C’est peut-être plus convaincu qu’aucun autre politique français que Jean-Marc Ayrault, le germanophile, a souligné le lien privilégié entre les deux pays. La majeure partie du discours était cependant consacrée à la politique européenne, en écho à la précédente allocution de Hollande devant le Parlement Européen. Il a ainsi plaidé pour une Europe plus intégrée et plus solidaire, mettant de côté les égoïsmes nationaux. Pour le public allemand, Ayrault a défendu la politique menée par son gouvernement, tout en rassurant sur la croissance et l’état des finances publiques de la France…Des mots particulièrement appréciés des convives qui ont applaudi à maintes reprises…

Une réflexion au sujet de « Une banquet de la Saint Matthias sans fausse note pour le Premier Ministre »

  1. Ping : Une visite discrète de Manuel Valls à Hambourg | Info Hamb(O)urgInfo Hamb(O)urg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *